Maintenant, nous jouons dans les nuages ​​et jouons à la marelle au paradis. ~ Kathleen De Rose, Il était une fois un rêve

Prendre un moment pour regarder autour de nous avec curiosité est une pratique simple que mon âme m’a récemment proposée. J’y suis arrivé grâce à un exercice que j’ai appris du Dr Peebles. Lorsque je réfléchissais à un problème particulier, je me souvenais de l’examiner sous trois angles différents : le problème, le but, la pratique.

Quel est le problème? Quel en est le but ? Quelle est la pratique spirituelle vers laquelle cela pointe-t-il ?

J’ai appliqué cette formule en trois parties à un problème actuel. J’ai décrit le problème, puis j’ai demandé à mon âme le but du problème et enfin, ce que l’âme voulait que je fasse.

En faisant confiance à la première image qui est apparue lorsque j’ai demandé « qu’est-ce que l’âme veut que je fasse ? » (debout dehors, regardant autour de moi avec surprise et plaisir), je suis arrivé à « la pratique est un émerveillement et un émerveillement ».

C’était tout le contraire du problème lui-même. Le but du problème semblait également sans rapport avec la pratique spirituelle proposée.

De là, j’en ai conclu que Spirit est plus un joueur de marelle qu’un train sur une seule voie. Spirit peut disperser ses carrés de marelle où il veut, et nous sautons joyeusement, même si nous ne connaissons pas la destination précise.

Je soupçonne que c’est toujours le cas, même pour le jeu de marelle le plus compliqué et le plus complet de tous les temps, avec des carrés jetés entre les univers et les dimensions. L’Esprit connaît la destination, mais nous ne pouvons que deviner.

*****

Je préfère de loin m’attarder dans le royaume de l’émerveillement, dans le silence exaltant de la crainte, plutôt que dans le petit terrain de jeu exigu que mon esprit construit. Des barreaux faits de peur, un sol dur pavé d’inquiétude et de colère.

La pratique consistant à observer la vie avec émerveillement et crainte semble plutôt inutile face aux peurs, aux inquiétudes et aux fureurs. Mais inévitablement, en me concentrant consciemment sur le jeu préféré de mon âme, la cage de l’esprit ressemblait plus à une distraction sans conséquence qu’à une formidable prison. Un peu plus tard, je n’ai plus remarqué les barreaux implacables et le sol pavé de colère impitoyable. Je ne sentais plus la cage.

Cela existe peut-être encore, quelque part. Mais je choisis de ne pas être impressionné par une telle possibilité et de ne pas m’émerveiller à ce sujet. Il existe littéralement une quantité infinie de choses que je préfère remarquer et explorer. Cela en soi me remplit d’émerveillement et de respect, recouvert d’une couverture chatoyante qui ne peut être qu’une gratitude à l’état brut.

Source:https://goldenageofgaia.com/2024/03/03/hopscotch-in-heaven/

Traduit et partagé par les Nouvelles Chroniques d'Arcturius

 


ATTENTION: Votre discernement est requis par rapport à ces textes.
♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

- POSER UN GESTE D'AMOUR -
Une contribution volontaire
aide véritablement à maintenir ce site ouvert
et ainsi vous devenez un Gardien Passeurs en action.
CLIQUEZ ICI POUR CONTRIBUER
Merci

Texte partagé par les Les Nouvelles Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre