Par Philippe De Arburn

Forme Vibratoire #134

Les résistances de l’Homme face aux changements sont souvent dues à la crainte ou à la peur de perdre certains supports psychologiques auxquels il s’est accroché émotionnellement car il a mis généralement énormément de valeur dans des formes qu’il croit réelles. L’individu identifié alors à la forme perd ainsi tout contact avec son identité réelle s’il n’en est pas conscient.

L’Homme inconscient vibre au niveau des désirs psychologiques et non au niveau des besoins réels qui eux sont toujours vécus en dehors de la valeur des formes et de la polarité mémorielle conditionnée de celle-ci.

En résistant au changement, l’individu souffrira davantage que s’il se laisse guider par la vibration de son feu intérieur qui l’habite sans effort.

L’Homme a peur de l’inconnu, il a peur du vide de l’esprit, il pense qu’il va mourir physiquement s’il plonge dedans. Mais il faut savoir que la crainte et la peur du vide que ressent l’individu astralisé est très souvent associée à certaines entités parasites qui l’influence subjectivement de pensées sans intelligence réelle qui elles seront généralement liées à des mémoires mortes pour ainsi perturber l’individu polarisé afin de l’empêcher d’atteindre le vide sidéral de son esprit. Cette peur du vide doit être dépassée et ainsi interviendra la transmutation assurée de l’intellect coloré par l’astral.

L’Homme souffre parce qu’il est pris dans l’illusion des formes et de la valeur de celles-ci, il prend tout au sérieux dans cette game polarisée .

Pour que l’Homme passe dans une conscience créative, il doit impérativement mourir à son intellect qui lui est coloré par les mémoires mortes. Tant que l’ego n’aura pas transmuté son intellect, tant qu’il ne comprendra pas la mécanique de l’intellect coloré par l’astral, c’est à dire comment l’entité utilise son intellect dans sa psyché, il sera conduit par lui.

Pour se défaire de l’intellect, l’individu devra être présent dans son mental afin de pouvoir au besoin être observateur des pensées insufflées subjectivement, pour ne pas accepter n’importe quoi qui ne fait pas son affaire et qui n’aurait aucune intelligence réelle.

L’Homme doit arriver à être autonome puis vivre dans le vide sidéral de son esprit et dans l’instant présent. Plus l’Homme sera détaché de l’intellect et plus l’intellect va se détacher de lui et finir par se transmuter totalement. Une fois que l’individu stoppera d’obéir à l’intellect, l’intellect finira par s’effondrer. (C’est comme pour un pêcheur, si le poisson ne mord pas à un endroit, il s’en va voir ailleurs). Il en est de même pour les entités, si l’Homme arrête de mordre à leurs projections de pensées elles vont disparaître.

Si l’Homme transmute son intellect, il aura tout gagné, car l’intellect est la barrière, le voile, la limitation de l’esprit qui empêche l’individu d’atteindre le vide sidéral. L’Homme croit que son intellect est son esprit, alors que l’intellect est une sorte de copie de l’esprit où se cachent des parasites psychiques qui ne font que le manipuler subjectivement dans la dualité et la polarité.

*Notez ici que lorsque le mot Homme est utilisé dans les textes, cela désigne autant l’homme que la femme.
Il doit être interprété tel le mot humain.

Source:https://revelations.media/2024/05/12/les-resistances-de-lhomme-face-au-changement/


ATTENTION: Votre discernement est requis par rapport à ces textes.
♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

- POSER UN GESTE D'AMOUR -
Une contribution volontaire
aide véritablement à maintenir ce site ouvert
et ainsi vous devenez un Gardien Passeurs en action.
CLIQUEZ ICI POUR CONTRIBUER
Merci

Texte partagé par les Les Nouvelles Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre