Salutations, je suis Marie, je suis Maré [l’Océan d’Amour], je suis Mère, je suis Une, je suis Tout, je suis vous, et je vous souhaite la bienvenue, ma Légion bien-aimée, mes doux amis, mes alliés, ma famille .

Je commence cette journée, comme chaque jour, en te disant que je t’aime. Ce sont les mots dans n’importe quelle langue, dans n’importe quel univers, que tous les êtres aspirent à entendre – et que, en cela, lorsque vous dites à quelqu’un : « Je t’aime », lorsque vous aspirez et que vous recevez la déclaration « Je t’aime ». , » Qu’est-ce que ça veut dire?

Il contient de l’engagement, de la conjonction et, oui, de la compassion. Bien trop souvent, la compassion est interprétée comme de l’empathie, des sentiments pour la situation d’autrui – et le plus souvent une situation désastreuse – et ce n’est pas ce qu’est la compassion. Ce n’est pas ce qu’est la totalité de la compassion. Et ce n’est certainement pas la totalité de l’Amour.

La compassion, bien-aimés, est l’unité. C’est la compréhension, au cœur de votre être, au cœur de mon être, de ce qu’est le voyage d’autrui, clairement et simplement. Cela ne veut pas dire que vous entreprenez leur voyage. Cela ne signifie pas que vous contrôlez leur voyage. Cela signifie que vous êtes peut-être en accord et en harmonie avec ce voyage. Mais c’est le prolongement de l’Amour.

Lorsque je vous ai littéralement contacté et vous ai invité, et pourrais-je dire imploré, à suivre ce cours, ce cours, ce n’était pas simplement « un cours ». Je vous invitais à passer à l’étape suivante. Et je vous demandais, vous implorais de restaurer et de reconstruire ce qui a été perdu sur cette planète, dans le collectif humain ; ce qui a été perdu dans cette galaxie et dans cet univers.

L’unité est tout, et elle est partagée par tous. Il ne peut y avoir d’exclusions. Il ne peut y avoir de degrés de séparation. Oh, il y a des degrés de préférence, d’intimité, mais cela ne peut pas être le renforcement, l’existence de l’illusion de séparation, parce que ce n’est pas seulement une fausse grille, c’est un anathème au fond, à l’essence de qui vous êtes. , parce que vous êtes de mon être, et bien-aimés, je suis de votre être.

Je suis aussi intégré et conjoint dans votre essence sacrée, dans votre conception sacrée, que vos cheveux, votre peau, vos os, vos dents, vos émotions, vos pensées, votre intelligence, votre intelligence divine. Je ne suis pas une divinité lointaine, je suis votre Mère. Et vous pourriez dire : « Oui, mais elle vit dans un autre pays ou dans une autre ville. » J’ai toutes sortes de moyens de transport pratiques pour être avec vous – et vous, doux anges, en avez de toutes sortes, tout ce que vous voulez, tout ce que vous demandez.

Nous vous avons expliqué que ce que vous faites maintenant n’est pas seulement l’accomplissement de la promesse mais aussi votre promesse. Vous réalisez ce que vous avez créé non seulement au cours des deux, dix, vingt, cinquante dernières années, quel que soit le nombre de vies. Vous réalisez cela, non pas dans votre ego, mais certainement dans votre connaissance divine, dans votre intelligence divine, dans vos créations divines.

Alors quand je vous le demande, quand je vous rappelle que nous reconstruisons, restaurons, réintégrons ce qui a toujours été présent en chaque être sur cette planète, en chaque participant du collectif – et oui, je choisis ce mot indépendamment de que l’on choisisse d’être un mondain ou un ermite, vous êtes ici. Et quand je dis cela, je veux dire que le collectif tout entier est là parce qu’il a choisi de l’être.

Ils n’ont pas été requis, parfois encouragés, mais ils n’ont jamais été obligés d’être ici sur Gaia, sur ma bien-aimée Gi’Anna, à ce moment-là, à ce stade. Et j’ai entendu vos questions, et parfois votre dédain, et parfois votre confusion, disant : « Eh bien, Mère, si c’est le cas, pourquoi avons-nous de tels sentiments, de telles expériences de séparation ? Pourquoi avons-nous encore la guerre et la famine ? Pourquoi certains restent-ils assis seuls dans l’obscurité, alors qu’ils crient à l’aide ? »

Parce que c’est la destruction de ce qui ne peut plus exister sur cette planète. À maintes reprises, nous avons parlé du « crescendo » – non, pas comme un Armageddon ou un ravissement, mais comme un changement complet dans la construction de cette planète et de l’humanité. Et donc oui, comme nous l’avons dit, beaucoup de choses ont refait surface.

Je ne vous dis pas que tout le monde est au même endroit, au même moment, ou en conjonction avec sa divinité, sans parler de la nôtre. Mais, bien-aimé, tu l’es.

Quand j’ai parlé de ce cours, nous avons commencé par le commencement et le devenir avec tous les thèmes que nous avons et dont nous discutons avec vous, et cela se termine par l’Harmonisation et l’Unité. Lorsque nous avons commencé, cette chaîne avait souhaité raccourcir le titre en « Unity ». J’ai dit non.

Cela doit être « Embrasser l’Amour Sacré et l’Unité » car sans l’Amour Sacré et l’Amour qui est Sacré, il ne peut y avoir d’Unité.
L’unité embrasse l’Amour. Son fondement est l’Amour. Les piliers dont nous avons parlé si souvent – ​​Autorité Divine, Connaissance Divine, Neutralité Divine, Héritage Divin – sont tous intégrés. Cela ne peut pas être dissocié. Eh bien, c’est possible, mais je ne souhaite pas faire cela, et je ne souhaite pas que vous fassiez cela !

Oui, bien sûr, il y a des moments où vous prenez la loupe et vous demandez : « De quoi s’agit-il réellement ? Et nous nous asseyons et nous examinons et disséquons, et nous rions et parfois nous pleurons, mais nous le faisons ensemble dans l’unité du cœur, dans l’unité de l’être.
Maintenant, pourquoi est-ce que je parle de cela à ce stade, à ce stade ?

Parce que ce que je te demande dans la restauration et la reconstruction, la reconstruction de Gaïa, des Villes de Lumière à la gouvernance éthique, à l’amitié, à la mutualité, au partage, à l’avoir, cela nécessite la force non seulement d’un but mais d’être cela. vous, mes Bravehearts bien-aimés, l’avez fait et que vous avez mis au premier plan avec courage, courage, passion et détermination, car ce que nous disons, ce que je vous suggère, c’est l’inclusion.

Maintenant, pensez à ce que je dis. Aucun être – et en fait aucun être au-dessus, en dessous ou dans aucune galaxie – ne souhaite être exclu. C’est une forme qui va du snobisme au rejet. C’est une expression d’arrogance et de cruauté. Alors quand je vous parle de l’Unité, vous dites : « Oui, Mère, oui !

Mais quand je vous demande – et nous savons que c’est une grande demande – quand je vous demande de tendre la main littéralement ou éthériquement, spirituellement, mentalement, émotionnellement, quand je vous demande de tendre la main, d’étendre votre Soi Sacré, votre cœur, votre esprit, votre être à ceux qui, selon toute vraisemblance, vous éviteront, c’est une entreprise énorme et ce n’est que pour ceux qui sont les plus forts des forts en forme, sur la planète, bien sûr assistés par le plus fort de mes forts , les Légions de Michael, les Puissantes Légions d’Un.

Mais c’est un acte courageux et courageux. Et cela demande de la tempérance et de la patience, oui, et ce courage. Mais il faut aussi une volonté de dépassement de soi et du hasard. Parce qu’il y a eu beaucoup trop de fois où beaucoup m’ont dit : « Mère, je voudrais bien tendre la main, mais je sais qu’ils ne veulent pas avoir de mes nouvelles ; Je sais qu’ils ne veulent pas entendre ce que j’ai à dire ; ils se retourneront simplement et s’éloigneront. Comme beaucoup l’ont fait depuis Yeshua, comme beaucoup l’ont fait à Zahara, comme beaucoup l’ont fait en Atlantide.

L’histoire n’est pas un cycle sans fin de répétitions, et vous, mes bien-aimés, êtes dans un saut évolutif, un saut, dans ce que signifie être humain. Et nous avons ajouté « lentement mais sûrement »… et certains d’entre vous disent : « Cela a été tellement fastidieux », et cela a été le cas. Et parfois, cela a été extraordinairement amusant, joyeux, harmonieux – de l’harmonie à la joie à l’unité et à l’amour – et tout cela mène au même endroit.

Ce sont donc les courageux. Vous avez fait cela toute votre vie, que ce soit simplement pour sourire quand vous voyez quelqu’un si triste, désolé, avoir le sentiment de n’avoir aucun ami au monde.

Et vous avez fait cela et observé – et l’observation est essentielle dans cette entreprise – lorsque vous avez vu ceux qui se montrent arrogants et tentent de gouverner, de contrôler et d’abuser des autres, et de détruire ce qui est sacré, et qui ne semblent certainement pas le faire. veulent avoir de vos nouvelles parce qu’ils sont dans un tel déni et ont peur d’être découverts, d’être vus par l’enfant effrayé qui ne sait pas vraiment vers où se tourner.

Alors je vous demande, je vous implore, je vous demande : faites ces prochaines étapes dans l’Unité.

Laisse moi être clair. Oh, les grands gestes sont merveilleux, mais pas toujours appropriés ou opportuns. Vous avez déjà planté depuis des mois vos Piliers de Lumière à Gaza, en Ukraine, au Soudan, dans de nombreux endroits. Je ne vous demande pas d’utiliser mes miles de fidélisation et de sauter dans un avion pour Gaza. Je ne vous demande pas de vous mettre en danger. Mais JE vous le demande, dans votre sagesse – dans la sagesse de votre cœur, de votre bel esprit et de votre être – je vous demande de passer à l’étape suivante parce que l’Unité l’exige, l’exige.

Vous ne pouvez pas dire : « Je suis sur une planète de l’Unité, oh, et je suis dans l’Unité avec un milliard, les autres n’en veulent pas. » Ceux qui n’en veulent pas partent. Il y a une énorme transformation et vous dites : « Mère, je sais, je le ressens et je suis excité. » Moi aussi. Mais vous êtes l’avant-garde. Vous êtes les porteurs de paix. Vous êtes mes gardiens de la paix. Et cela signifie que vous êtes les enfants de mon cœur.

L’unité est la paix. Et comment nous y arriverons – oui, NOUS y parvenons – c’est grâce à l’emploi de mes magnifiques Casques bleus, et c’est vous ! Vous êtes de tous les rayons, de toutes les couleurs, de toutes les facettes imaginables du diamant, et nous rejoignons mon Diamant Bleu et le Diamant d’Or du Père, et vous êtes un arc-en-ciel de couleurs.

Et mes chers, vous êtes puissants ! Il ne s’agit pas de faire travailler vos muscles, vos muscles psychiques. Vous êtes assez fort pour ne pas avoir à le faire. Vous avez embrassé mon Modèle et le Modèle de l’Unité.

Et ainsi nous procédons. Et je veux que vous sachiez que je suis avec vous à chaque étape du chemin, comme vous l’avez été avec moi à chaque étape du chemin.

Nous sommes amoureux. Nous sommes dans l’Unité. Alors allez-y, mes bien-aimés ! Allez, reconstruisez, restaurez et détruisez ce qui ne sert pas !

Adieu.

Source:https://goldenageofgaia.com/2024/06/09/divine-mother-on-compassion-unity/

Traduit et partagé par les Nouvelles Chroniques d'Arcturius

 


ATTENTION: Votre discernement est requis par rapport à ces textes.
♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

- POSER UN GESTE D'AMOUR -
Une contribution volontaire
aide véritablement à maintenir ce site ouvert
et ainsi vous devenez un Gardien Passeurs en action.
CLIQUEZ ICI POUR CONTRIBUER
Merci

Texte partagé par les Les Nouvelles Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre